Couture à la main

Sans avoir la prétention de vous faire découvrir quelque chose de nouveau ou d’inédit, il me semble important de traiter le sujet de la couture à la main dans un blog de couture.
Dans tous les livres de couture que j’ai eu entre les mains, il y a bien un chapitre sur la question. Néanmoins, si vous faites comme moi, c’est-à-dire si vous ne le lisez pas (car vous avez bien sûr une machine à coudre, et peut être même une surjeteuse et une recouvreuse), un jour, vous vous rendrez compte à quel point cette technique est importante.
Car des fois, c’est bien plus rapide de coudre à la main qu’à la machine (qu’il faut monter, brancher, enfiler, choisir la bonne aiguille et la tension, ranger,…), et d’autres fois, c’est la seule option qui se présente (pour coudre des plis ou des ourlets invisibles) ou la plus soignée (on contrôle mieux sa main que la machine).

Pour faire le recueil des principaux points à la main, j’ai choisi le livre de Reader’s Digest «Le Guide Complet de la Couture», édition 1976.

IMG_20151120_0006

Le point arrière

C’est un point solide qui peut servir à attacher des poches ou des fermetures éclair à la main. On travaille de droite à gauche. On pique en arrière de la sortie du fil de la précédente couture. Ça forme des petites boucles qui empêchent le fil de se casser. Pour finir un point arrière, on fait un petit point sans serrer le fil et un deuxième petit point plus grand par dessus, en sortant l’aiguille par la boucle du premier point. La figure ci-dessus vous montre comment. pointarrière

Le point de piqûre
C’est une variante du point arrière, il ressemble au point machine et peut servir à assembler des pièces ou pour faire des surpiqûres (les ourlets des jeans par exemple). Les points sont très rapprochés et doivent être tous de la même longueur.

pointdepiqure

Les points d’ourlet

Ici on distingue deux types de points:

Le point glissé/coulé qui est solide et presque invisible. On travaille toujours de droite à gauche. On glisse l’aiguille entre les deux épaisseurs, en prenant uniquement quelques fils de chaque couche.

Le point de chausson qui fixe le tissu tout en laissant une certaine marge de mouvement. Il est plus exposé aux frottements et donc plus fragile. On travaille de gauche à droite avec l’aiguille orientée vers la gauche. A chaque point, le fil se croise sur lui-même.

pointdourlet

Les points d’ourlet invisible
Sont les mêmes que pour les points d’ourlet mais on coud à l’intérieur des deux épaisseurs. Le point se trouve sous le bord du tissu comme dans la figure suivante.

pointdourletinvisible

Le point glissé ou la couture invisible

On l’utilise pour appliquer une pièce sur une autre (attacher une doublure à une veste ou des poches), ou pour faire une couture qui se glisse entre deux épaisseurs de tissu (entre deux plis). pointglisse

Le point d’ourlet oblique ou vertical
Le premier est un point rapide mais un peu fragile.
Le deuxième est un peu plus résistent, il est utilisé pour fixer des biais ou des doublures.

pointverticaletoblique

J’ai choisi les points que j’utilise le plus. N’hésitez pas à me dire si vous préférez d’autres points de couture à la main. Et faites un tour chez coupe-couture, les explications y sont très bien.

 

Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblr

One thought on “Couture à la main

  1. …J’adore!! Sa encourage l’esprit créatif et favorise l’indépendance individuelle…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *