La chemise d’homme

L’avantage et en même temps le problème avec la couture par rapport à n’importe quel autre loisir c’est son coté pratique et universel. On peut tout faire: rideaux, slips, habits pour toutou, robes pour Barbie, déguisement pour enfant, bavoirs, abat-jours….Bizarrement, l’entourage de la couturière se met à imaginer plein de projets et de possibilités d’usage de la couture comme s’ils étaient en pleine session de brainstorming. Oui, on peut tout faire, mais a-t-on envie d’essayer de tout faire? C’est comme dire à quelqu’un qui sait écrire d’essayer la calligraphie.

Toute cette parenthèse pour vous dire que, bien souvent on confond le moyen avec le but. On ne fait pas de la couture pour le plaisir d’enfiler sa machine ou d’appuyer sur une pédale, mais pour créer quelque chose qu’on trouve beau et qui nous représente. Qu’on offre avec plaisir ou qu’on garde pour nous-même. Le reste c’est du travail ou du défi.

La chemise que je vous montre aujourd’hui a traversé plusieurs catégories. Au début ce fut une idée de cadeau, au niveau du col ce fut plutôt du travail, et pour finir, au niveau des poignées, la chemise entrait dans la catégorie des défis. Bref, un projet 100% technique et 0% création, tout ce que je n’aime pas, mais bon, c’était aux alentours de Noël et la vie me semblait merveilleuse…

Pour cette chemise j’ai pris un patron de Burda et j’ai modifié légèrement la forme de col pour que le pointes restent bien sous la veste, détail que je trouvais insignifiant jusqu’alors. Dans une chemise d’homme, tout est minutie, patience et précision. L’empiècement du dos, les coutures anglaises, les fentes des poignées, le damné col, pas un seul détail qui ne tue pas. Même coudre les boutons à la bonne place s’avère une tache à prendre très au sérieux. En finissant ce projet j’ai eu une pensée chaleureuse pour tous les fabricants des chemises du monde et je leur ai souhaité une longue vie et des enfants sages qui font la grasse mat’ le weekend.

Et la voilà finie cette bête. Son propriétaire m’a confiée qu’elle le serre un peu et que le col n’est pas tout à fait symétrique. Un conseil les filles: évitez les chemises d’homme, il y a des gens qui les font mieux et plus sereins, ne leur volez pas le travail!

IMG_4290

IMG_4259IMG_4263

IMG_4288

IMG_4283

IMG_4284IMG_4287

IMG_4274

IMG_4278

Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblr

4 thoughts on “La chemise d’homme

  1. Excellent article et très belle piece! Bravo pour la réalisation et pour ton courage (que moi-même n’aurai eu jamais, j’ai déjà dit à Monsieur de ne pas se faire des illusions…).

  2. Ben non je n’évite pas, j’en ai fait tout plein, elles sont supers et mon Monsieur est très fier de les porter.

  3. Oh, comme je suis contente de lire ces lignes….
    C’est vrai qu’à priori on peut « tout coudre », mais…je suis bien d’accord: il faut que ce soit un plaisir!
    Et il y a des choses que je n’ai pas envie de coudre, ou que j’ai cousues mais qui ne m‘ont pas fait plaisir…..et que je n’ai donc pas renouvelées….et puis il y a tous ces vêtements qui sont si bien faits par des professionnels et qui sont « casse-pied » â réaliser…..
    Par exemple, il y a longtemps, j’ai déjà fait une chemise d’homme, mais une seule et j’ai jeté le patron!!!! Pour être sûre de ne pas recommencer! Elle était pas mal réussie, mais c’est long, et il n’y a pas beaucoup de »création »….
    Enfin, voilà….
    Merci pour ton blog.

    • Merci pour ton message Phila et continue de coudre pour ton plaisir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *