La veste d’homme

Un des plus grands défis d’un couturier c’est la veste d’homme. Aucune fausse note n’est permise, tout doit tomber juste. La partie cachée ou l’entoilage sont encore plus importantes que les détails extérieurs, car c’est justement cette structure interne qui va conditionner le tombé et surtout la durabilité d’une veste. Si vous voulez vous lancez dans cette aventure, il est préférable de lire avant des blogs masculins techniques de type stiff collar pour comprendre et admirer le métier de tailleur.

J’ai voulu tester mes limites de couturière amatrice et je me suis dit qu’une veste d’été serait plus simple et par conséquence plus appropriée pour un premier essai. Niveau complexité, je crois que je me suis trompée.

Je suis partie d’un patron Burda 8186 d’une veste d’homme on ne peut plus classique:
patron burda

 

 

 

J’ai réalisé une toile, car dès le départ, nous voulions changer deux choses: le col et les poches.

IMG_4781

J’ai modifié le col, en agrandissant la profondeur des revers:
IMG_4664

Pour l’entoilage, j’ai préféré la méthode la plus simple et la plus utilisée, c’est à dire le thermocollage. Ce n’est pas du tout ce qu’on aime faire dans la grande mesure. Déjà, ce n’est pas facile de choisir le bon thermocollant mais, en plus, le temps et les passages au pressing risquent de faire apparaître de petites bulles dans la veste. Mais je ne voulais pas me mettre trop d’obstacles dès le départ. Et je n’avais sûrement pas les 80 heures de travail manuel requises, ni le tissu nécessaire à l’entoilage traditionnel. Alors j’ai thermocollé les deux parties du devant et le haut du dos:

IMG_4783IMG_4782

Pour donner un peu de structure, j’ai construit des épaulettes que j’ai prolongées jusqu’au devant de la veste. Elles sont formées de deux couches de tissus coupées selon le patron du buste, et contiennent de la ouatine au niveau des épaules:

IMG_4777IMG_4913

Pour la manche, je ne pas eu des soucis particuliers, sauf qu’il fallait renforcer la tête de manche avec de la ouatine, et coudre les épaulettes de telle façon qu’aucun pli n’apparaisse à l’extérieur:

IMG_4916IMG_4919

Vu la transparence du tissu, j’ai choisi de doubler la veste entièrement.
IMG_4923

La veste est en lin avec des empiècements en daim pour le col, le haut des poches et les poignets.
Les boutonnières sont faits à la main, je ne maîtrise pas complètement la technique mais j’ai compris le principe 🙂

Voici la veste portée par le propriétaire qui s’est déclaré satisfait et demande un troisième bouton, car les deux actuels sont un peu bas. Affaire à suivre…

IMG_4926

IMG_4932

IMG_4934

IMG_4936

IMG_4941

IMG_4951

IMG_4982

IMG_4985

IMG_4987

IMG_4990

IMG_4991

IMG_4995

Je ne peux pas dire que je me suis éclatée dans ce travail fastidieux qui a nécessité quand même une dizaine de jours mais j’ai au moins compris les erreurs à ne plus refaire. Si jamais l’envie me prend de refaire une veste…

Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblr

5 thoughts on “La veste d’homme

  1. Wouaaaah ! C’est vraiment sublime !
    Pour une amatrice, franchement, on dirait une vraie qui sort du magasin 🙂
    Quel tissu avez vous utilisez pour la réaliser ?
    Bonne continuation, a bientôt sur la route de la couture 🙂
    Anne-Sophie

    • Merci Anne-Sophie. J’ai beaucoup travaillé à cette veste, en effet. Le tissu c’est du lin avec des empiècements en veau velours

  2. bravo ! je trouve que le daim aux manches est de trop, et la bande sur les poches basses pourrait être de même épaisseur que celle de la poche haute? mais chapeau 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *