Les éco textiles au salon « Première Vision »

Septembre est le mois des salons de textiles. Que ça soit pour « Première Vision » ou « TexWorld », Paris devient le carrefour des acheteurs et des vendeurs de tissus. En février, lors de mon précédent passage, je faisais ma visite « touristique » en m’arrêtant simplement devant les pièces les plus étonnantes. Cette fois-ci, j’y suis allée en qualité d’acheteuse pour mes futurs pyjamas.

Comme je vous l’avais dévoilé, je cherchais des tissus fabriqués et teints dans le respect de l’environnent. J’ai sélectionné les fabricants selon mes critères écologiques, et je suis partie à l’attaque. Peu de temps après, j’ai dû me rendre à l’évidence, mon choix n’allait pas être très compliqué, car très restreint. De plus, les fabricants qui proposaient des éco textiles ne les mettaient pas en avant. Clairement, les marques écologiques ont du soucis à se faire pour se fournir. A quelques exceptions près, bien sûr.

Mais revenons sur l’actualité des salons.
«Première Vision» est le plus grand et le plus complet. C’est un salon non seulement du textile d’habillement, mais aussi de la confection: on y trouve des filateurs, tisserands, coloristes, imprimeurs, façonneurs, bureaux d’études, designers et fabricants d’accessoires. Sur ce salon, on peut pratiquement rencontrer tous les prestataires dont on aurait besoin pour monter une collection.

Le salon «Première Vision» est organisé en plusieurs secteurs, en fonction de la finalité des tissus: «outer & over» (les manteaux, costumes, imperméables), «tops & shirts» (blouses, chemises, sous-vêtements), «evening focus» (robes de soirée ou de mariage), «tech focus» (vêtements de sport, maillots de bain) et «knitwear solutions» (la maille).

Dans les tissus «éco», on trouve non seulement les tissus naturels cultivés sans pesticides, mais aussi des tissus à base des fibres recyclées, et enfin ceux ayant reçu un traitement respectueux de l’environnent. Par exemple, avec des colorants végétaux, ou avec des apprêts «déperlants» qui évitent l’utilisation du fluor de carbone. Le Tencel/Lyocell est lui aussi inclus dans la catégorie «éco», c’est une fibre végétale à base de bois dissout dans un solvant non toxique.

Les tissus le plus spectaculaires restent les assemblages de plusieurs couches: néoprène/ cachemire/jersey, velours/voile, mousse/dentelle, maille/chaîne et trame. Ces différentes couches sont contrecollés, aiguilletés ou matelassés afin d’offrir des tissus avec des super pouvoirs: réversibles, respirants, thermiques, coupe-vent et chic. Reste à savoir si l’on trouve un moyen de les fabriquer sans (trop) polluer.

4-408-CORONET-perf

4-142-GENTILI-soie

2-405-VEMA-brod1

1-305-S_HALLETTE-brod_C

Si vous voulez savoir plus sur les tendances de textiles, je vous invite à faire un tour sur les sites internet de deux salons: « Premiere Vision » et « Texworld« .

Les couturiers amateurs, eux, peuvent trouver des tissus écologiques sur des sites comme BioTissus, La Modette, Les Trouvailles d’Amandine ou Air Brinic.

Facebookpinteresttumblr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *