Une robe à carreaux

Je traverse une période de sous-consommation de tissus: mes années d’apprentissage couture m’ayant laissé un nombre important de chutes et de coupons, je fais face à des problèmes typiques de notre époque: acheter ou réutiliser, ranger ou jeter, donner ou stocker… Je me fie à mon instinct peu dépensier et je prends l’option la plus économique: utiliser mes chutes en premier, avant d’acheter de nouveaux tissus, même si ces restes de tissu ne correspondent pas toujours à mes envies du moment.

Me voici donc dans une phase d’accalmie post-déménagement. J’entrevoie à travers mes tissus un bout de tartan en coton. Si vous me suivez depuis plus de 2 ans, vous vous souvenez peut-être de mon pyjama en 100% coton biologique, nommé «Miss Baker», qui est devenu mon habit préféré pour les froides nuits d’hiver.

Miss Baker Nuit et Compagnieimg_7201

C’est dans ce coton de chemise, douillet et fin, que j’entreprends de couper une robe de forme simple et de confection facile. Car je suis également dans une période de sous-confection: tout projet de couture est pensé 10 fois avant de sortir les ciseaux. Le manque de temps et mes 4 années de couture me poussent vers des projets qui complètent facilement ma garde-robe quotidienne et aux résultats à peu prés sûrs.

Je n’ai même pas fait de patron pour cette robe, me servant uniquement de mon mannequin. J’ai mis le tissu en biais et j’ai découpé dedans une encolure et des manches. J’ai rajouté 2 carrés sur les cotés pour rallonger la jupe et une fois finie, j’ai créé le pli derrière pour absorber le surplus de tissu.

Ce n’est pas d’un raffinement fou mais j’aurais du plaisir à porter cette robe. Heureusement pour les photos, j’ai réussi à la finir avant le Grand Froid.

Et vous, avez-vous changer votre façon de coudre avec le temps?

img_8880

img_8899

 

img_8913

img_8915

Facebookpinteresttumblr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *